Fermer

Nous contacter
Connexion

Comment les entreprises ont adapté leur infrastructure IT post Covid ?

par

Joséphine Depoitte

Comment les entreprises ont adapté leur infrastructure IT post Covid ?

Face à une suspension d’activité suivie d’une reprise intense, les entreprises ont dû gagner en flexibilité et accélérer leur digitalisation déjà en cours. Beaucoup d’entre elles, ont dû revoir leur infrastructure informatique afin de la renforcer et de la sécuriser davantage. Témoignage de Vincent Chef de Projet Infrastructure freelance.

Bonjour Vincent, peux-tu te présenter et nous dire quelles sont tes missions en entreprise ?

 

Après plusieurs expériences professionnelles en tant qu’interne comme Chef de Projet Technique ou Responsable Administration Informatique, je me lance freelance en 2018. Je deviens indépendant et commence dans un groupe de retail alimentaire en tant que Chef de Projet pour une mission de refonte complète de l’infrastructure des 500 magasins (Firewall, Switch, Wifi). J’y évolue en tant que Product Owner. Ma mission : accompagner mon client vers de nouvelles stratégies techniques en infrastructure (accès multi-opérateurs, fibre optique). Après 3 ans chez mon premier client, j’intègre une nouvelle enseigne nationale de bricolage, sur les mêmes fonctions et expertises.

 

Avec la crise sanitaire, les entreprises ont accéléré leur digitalisation, quel a été l’impact sur ton métier ?

 

La crise sanitaire a permis de révéler les failles et les sujets en souffrance au sein de l’infrastructure des entreprises. Lorsque la crise est survenue, j’étais en mission dans le secteur du retail. Pour donner un exemple concret : avec l’arrivée des attestations et la limitation des déplacements, pour faire leur courses les Français ne pouvaient plus se permettre d’attendre, en cas de problème au niveau de la connexion réseau magasin. Donc la stabilité des accès réseaux est devenue une priorité, car les magasins devaient rester ouverts quoi qu’il arrive.

 

Globalement, les modes de consommation ont changé plus rapidement, le drive est devenu subitement un service critique ainsi que les commerces de proximité. Toute la digitalisation de l’entreprise a été accélérée : ce que nous devions faire en 10 ans nous l’avons fait en 1 année. Cela a créé énormément de travail en termes d’infrastructure IT. Aujourd’hui, un magasin qu’on peut ouvrir doit aussi pouvoir être fermé très rapidement. L’infrastructure informatique d’une entreprise est un socle qui doit fonctionner 7/7.

 

Aussi, au niveau interne de l’entreprise, il a fallu que chacun puisse travailler depuis son domicile sans impact sur la productivité. Les accès utilisés pour ces usages se sont révélés sous-dimensionnés. En temps normal, ces évolutions auraient été faites de manière progressive. Avec la crise covid il a fallu traiter les sujets en urgence.

 

Ma nouvelle mission freelance est également liée au contexte covid. En effet, chez mon nouveau client, la stratégie réseaux a changé pour que les magasins puissent s’agrandir, ouvrir, fermer, devenir des drives,etc. Tout doit être hyper modulable et adaptable. La solution réseau et son fournisseur sont passés du singulier au pluriel, ce qui signifie que nous n’avons plus un fournisseur mais plusieurs pour gagner en flexibilité et en résilience. En parallèle, l’équipement informatique est devenu très souple et standardisé pour pouvoir l’embarquer partout facilement.

 

Les utilisations des sites internet ont également bougé. Hier, ils étaient perçus comme des magasins physiques en ligne, les deux se faisaient presque concurrence. Aujourd’hui, cette perception a changé car, avec les magasins qui ont dû se transformer en drive pendant la crise, le site internet est devenu un réel moyen de faire perdurer l’activité. Le nombre d’utilisateurs a donc explosé et il était urgent de travailler sur ce chantier. Avec la fermeture des magasins les entreprises ont misé sur leur site internet et ont dû assurer la croissance de trafic.

 

Pour conclure, je dirai que la digitalisation des entreprises était déjà en cours mais elle a été très fortement accélérée.

 

Un chef de projet infrastructure doit très bien connaître le système informatique de la société pour laquelle il travaille. Les entreprises pourraient choisir des profils internes. Pourquoi, selon, toi, se tournent-elles vers des profils freelances ?

 

Si une entreprise souhaite faire évoluer son infrastructure, se tourner vers un freelance a plusieurs avantages :

 

  • Le freelance est habitué à gérer de gros projets de migration au quotidien. Ces projets sont lancés tous les 5 à 7 ans dans une entreprise. Un interne aura très souvent évolué vers un autre projet entre temps et il faudra former une nouvelle personne en interne pour gérer la nouvelle migration.

  • Le freelance a acquis différentes expériences au travers de ses missions et pourra apporter une vue condensée des bonnes pratiques, des sources d’échec, des actions à éviter, etc.

  • Le freelance est disponible très vite là où un interne est théoriquement déjà missionné sur une ou plusieurs activités.

  • Un freelance est toujours formé sur les nouvelles technologies et peut donc apporter une réelle expertise.

Est-ce qu’au fil du temps tu as vu le regard des entreprises changer sur ton métier, ton profil freelance ?

 

J’ai toujours eu la chance d’évoluer (que ce soit en interne ou freelance) dans des sociétés qui ne faisaient pas de distinction entre un interne et un externe.

 

Actuellement, je remarque une forte activité sur les évolutions d’infrastructures des entreprises, avec une volonté de se tourner vers le freelancing pour démarrer rapidement. Ce statut permet aux entreprises d’être réactives, avec des partenaires qui font la préqualification des profils, un entretien client peut suffire pour commencer. Si on a besoin de prolonger la mission ou de la stopper c’est possible. Ce statut à la carte offre beaucoup de flexibilité aux entreprises.

 

Vous avez besoin de recruter de nouveaux Talents freelance pour faire évoluer votre infrastructure ? Faites appel à nos experts Anywr freelance.

Joséphine Depoitte

par Joséphine Depoitte