Fermer

Nous contacter
Connexion

Quelles différences entre le portage salarial et la SASU ?

par

Joséphine Depoitte

Quelles différences entre le portage salarial et la SASU ?

Au début de leur activité, les indépendants peuvent hésiter entre ces deux statuts qui semblent être similaires. Mais entre le portage salarial et la SASU, les garanties et les avantages ne sont pas les mêmes.

 

En effet, d’un côté, le portage salarial apporte un statut de salarié même s’il est porté, tandis que la SASU offre une assimilation au statut de salarié. Il y a donc bien une nuance entre les deux que l’on vous explique aujourd’hui.

 

La Société par Actions Simplifiées Unipersonnelles

 

Pour commencer, la SASU est une forme juridique assez plébiscitée par les indépendants, car elle offre une grande liberté d’action. En effet, le gérant rédige lui-même les statuts avec l’aide d’un avocat. De plus, la SASU est composée d’un associé unique, l’indépendant est donc le seul maître à bord.

 

Le portage salarial 

 

Le portage salarial est un statut à part entière. En effet, ce statut est une relation tripartite entre l’indépendant, la société de portage, et le client. Le fonctionnement est le suivant : l’indépendant choisit sa mission, son tarif, il est aussi libre de gérer sa carrière comme il l’entend tout en bénéficiant des avantages du salariat. C’est-à-dire, que le consultant indépendant cotise au chômage, à la retraite, bénéficie d’une mutuelle, d’une prévoyance et reçoit une fiche de paie. Pour cela, l’indépendant contractualise un CDI de portage auprès d’une société de portage salarial.

 

La création 

 

Lors de sa création, la SASU demande un certain investissement. Pour rédiger les statuts, définir les règles et la rémunération, le freelance sollicite les services d’un avocat. Sans oublier, le dépôt légal de l’entreprise, la domiciliation, l’ouverture d’un compte bancaire, l’assurance...

La solution du portage salarial, ne demande aucune formalité administrative plus conséquente que de transmettre certains documents comme : une photocopie de son permis de conduire, une attestation de sécurité sociale, un justificatif de domicile et un RIB pour réaliser le CDI de portage salarial.

 

La rémunération 

 

En SASU, il existe plusieurs façons de se rémunérer : en salaire ou en dividende. L’indépendant choisit la solution qu’il préfère lors de la rédaction des statuts.

La rémunération en salaire, offre une assimilation au statut de salarié et permet de bénéficier d’une couverture sociale. La rémunération en dividende, se fait selon les résultats réalisés par l’entreprise annuellement.

Dans les deux cas, l’indépendant ne peut prétendre au chômage, car il n’y a pas de différence entre lui et sa société. Néanmoins, une allocation chômage est prévue par le gouvernement depuis la loi du 14 février 2022.  

En portage, la société de portage salarial gère l'administratif côté client, ainsi que de transformer votre chiffre d’affaires en salaire et donc en fiche de paie. Bien sûr, en tant que salarié d’une société qui n’est pas la vôtre, vous pourrez bénéficier du chômage en cas de rupture de contrat.

 

Pour réaliser une simulation de rémunération rendez-vous ici.

 

Développement de l’activité 

 

En portage salarial, l’indépendant ne peut développer son activité avec d’autres. Par exemple, il ne peut pas rejoindre officiellement un collectif de freelances. Cependant, en SASU il est possible de basculer assez facilement en SAS, développer son activité et l’ouvrir à d’autres associés.

Notre conseil pour les freelances : démarrer en portage salarial, tester son activité en toute sécurité, ainsi que l’expérience du freelancing en toute sérénité. Si cela fonctionne comme espéré, le freelance peut choisir de créer sa structure juridique et de s’associer à d’autres indépendants en SASU ou en SAS.

Joséphine Depoitte

par Joséphine Depoitte